Les coups de coeur

Heinzi Lorenzen

clown, comédien, metteur en scène et pédagogue.

Heinzi Lorenzen est clown, comédien, metteur en scène et pédagogue. Amené vers le clown par Jacques Lecoq, Alain Mollot et Pierre Byland, il fait ensuite le tour du monde avec Footsbarn Travelling Theater Company de 1992 à 1999.

Son clown, Fritz, est un clown préoccupé, cruel et tendre à la fois. Il semble venir d’un autre temps, un temps où l’on pouvait donner vie à un objet uniquement par la force de son imaginaire. Dans son solo « Kluntet », Fritz s’invite à son propre anniversaire. Pour lui c’est la date du centre de l’Histoire. L’ivresse s’empare peu à peu du clown. Il convoque toute sa famille et donne vie à chacun d’eux. La fête dérape. Les horreurs qu’il raconte lui échappent, et à la fin il dévoile son secret.

C’est un théâtre qui déborde de partout, une confession en forme de farce, quelque chose de fou, d’animal. C’est grinçant, c’est jubilatoire.

Théâtre Luzzi - 11, Montée Justin Godart - 69004 Lyon - luzzitheatre@yahoo.fr

Gardi Hutter

clown

JEANNE, le personnage de clown de tous ses spectacles, est une joueuse. Elle joue avec l’existence, avec ses grands soucis, avec ses combats. Ses histoires tragicomiques – sans paroles, mais riches de grammelot – sont des métaphores sur la lutte sans issue d’une femme saugrenue et maligne, maladroite et furieuse, touchante et poétique. Dans chaque spectacle elle se crée un univers différent mais toujours absurde, dans lequel elle combat, à la Donna Quijotte, de nouveaux moulins à vent. Elle échoue à chaque fois – mais toujours avec grandeur et panache.

Dans « La couturière », son premier solo, c'est le plateau d'une table de couturière qui devient son nouvel univers. Un coup d'oeil à travers le trou d'une boutonnière suffit: le fil de son histoire se déroule autour de rouleaux de tissus. Avec ces énormes ciseaux, elle n'y va pas de main morte et ne fait pas dans la dentelle, ne ménageant ni la méchanceté ni l'infortune. Les mannequins de couture continuent leur ronde. L'abîme s’ouvre dans la boîte à couture. Avec toutes ces bobines, le destin peut très bien perdre le fil. La roue du destin fait également partie de l'atelier de couture de Jeanne. Elle tourne autour de la finitude de l'être et de l'infini du jeu. Avec l'art du clown, intemporel.

Vu à Esch-sur-Alzette (Grand duché de Luxembourg) fin mai 2014.

CLOWNMANIA SE LANCE DANS LE FINANCEMENT PARTICIPATIF ! NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! POUR NOUS SOUTENIR CLIQUEZ ICI